Consultation du 26 juin 2016

Et nos impôts avec ce nouvel aéroport ?

 

 

Nous, les contribuables, devrions supporter une grande partie du coût.

Avec nos impôts, l’État et les collectivités se sont engagés pour la moitié du coût. Cet argent est donné à la multinationale Vinci qui n’en a nul besoin et qui compte rémunérer ses actionnaires à 12 % chaque année.

La construction de ce nouvel aéroport coûterait bien plus cher que ce qui est annoncé. Le récent aéroport de Ciudad Real en Espagne (1 piste) a coûté 1 milliard d’euros. Les surcoûts des gros chantiers de Vinci sont de 40 %.

Au contraire, le coût de l’optimisation de Nantes Atlantique ne pèserait pas sur les contribuables. Il serait 10 fois moins élevé et à la charge du concessionnaire. Seule la prolongation du tramway serait à la charge des collectivités.
Et nos Impôts

Pour aller plus loin

Fiches thématiques

Cahiers de l'Atelier Citoyen

Liens divers

Vidéos

Twitter

Calendrier

Nous utilisons des cookies afin d’améliorer le fonctionnement de notre site pour l’utilisateur Mentions légales