Consultation du 26 juin 2016

Communiqués de presse et prises de positions

Conférence de presse du NON à la Vache Rit mercredi

Reportage audio

Lire la suite

 

Prise de position pour le non de militants PS d'Erdre et Gesvres

Lire la suite

 

Communiqué de presse Attac, Confédération Paysanne, Solidaire 23 juin 2016

L'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, c'est toujours NON

Le Conseil d’État a rejeté hier le référé contre l'ordonnance du 21 avril 2016 relative à la consultation locale sur les projets susceptibles d’avoir une incidence sur l’environnement. Nos organisations prennent acte de cette décision et maintiennent qu’il persiste un doute sérieux sur la légalité de l’ordonnance qui doit encore être jugée sur le fond… dans quelques mois. Cette décision n’entame en rien notre détermination à enterrer ce projet !

Lire la suite

 

 

Reporterre du 23 juin 2016

« Le fond de l’affaire de Notre-Dame-des-Landes, c’est des gens qui veulent se faire du pognon »

Entretien avec Françoise Verchère

Ce dimanche 26 juin doit se tenir, en Loire-Atlantique, la consultation sur le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Pourtant, ce processus, en apparence respectueux de la parole des citoyens, n’est mis en place que pour les manipuler, explique Françoise Verchère à Reporterre.

Lire la suite

Ouest France du 23 juin 2016

NDDL. L'appel à voter "non" dimanche d'un collectif de géographes

Tribune. Pourquoi nous appelons à voter « non » à la consultation du 26 juin sur la construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Les géographes s’intéressent aux sociétés qui habitent et aménagent leur environnement. Certains parmi nous sont spécialistes des questions environnementales (enjeux hydrologiques et climatiques, analyse et gestion de la biodiversité, etc.), d’autres travaillent sur l’occupation humaine de l’espace (mutations des villes et des campagnes, étalement périurbain, usages du foncier agricole, qualité de vie dans les espaces, organisation des espaces régionaux, etc.).

Au-delà de ces spécialités de recherche, nous tentons tous de porter un regard global sur les enjeux contemporains d’aménagement. Le projet de construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes concentre justement nombre de ces enjeux géographiques, sur lesquels nous ne pouvons rester silencieux. C’est pourquoi nous prenons la parole pour appeler à voter « non » à la consultation organisée ce dimanche.

Lire la suite

 

 

EurActiv.fr

Bruxelles et ONG doutent toujours de Notre-Dame-des-Landes

À 3 jours du referendum, les enjeux environnementaux ne sont pas résolus, comme le rappellent la Commission européenne et les ONG.

À quelques jours de la consultation sur la construction d’un nouvel aéroport à Nantes, organisée le 26 juin, les ONG environnementales ont appelé à voter non contre un projet dont l’intérêt fait débat, que ce soit au niveau européen ou français.

Sur le plan environnemental, la destruction de zones humides et l’artificialisation de 900 hectares supplémentaires entraîneront des émissions de CO2 4 fois plus importantes que le développement de l’aéroport existant. Et sur le plan économique, les bénéfices pour les habitants ou les compagnies aériennes ne sont pas prouvés. Tant et si bien que le dernier rapport effectué sur le sujet, et censé être définitif, estimait le projet « surdimensionné » et appelait à une tierce expertise sur la question des zones de bruit. ....

Lire la suite

 

 

FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT

Notre-Dame-des-Landes : 12 raisons de dire "non"

À l’heure de la consultation sur l’aéroport du Grand Ouest, projet contesté depuis plus de cinquante ans, France Nature Environnement dresse la liste (non exhaustive) des arguments contre le transfert du site dans le bocage.

Lutter contre le dérèglement climatique

Le 12 décembre 2015, l’Accord de Paris sur le climat était adopté sous les applaudissements. En tribune, François Hollande le promettait : « nous entrons dans l’ère du bas carbone ». Alors pourquoi vouloir développer encore et toujours le transport aérien, mode de transport champion de l’émission de gaz à effet de serre par kilomètre ? À l’heure de la sobriété et de l’efficacité énergétiques, il est temps de revoir la copie.

Lire la suite

 

 

FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT

Le référendum sur Notre-Dame-des-Landes : un contre-exemple de démocratie participative ?

Tribune de Bernard Chevassus-au-Louis (Président de Humanité et Biodiversité) et Denez L'Hostis (Président de France-Nature Environnement)

Sortir de l’inextricable conflit de Notre-Dame-des-Landes par une consultation populaire, dont le résultat déterminerait la décision ultérieure de l’Etat sur le projet retenu, pouvait sembler être une idée séduisante.

Mais pour fournir une réponse solide, indépendamment des jugements déjà rendus et des contentieux encore en cours sur la procédure, cette consultation devait sur le fond remplir trois conditions : que le périmètre de consultation soit bien choisi, que la question permette un choix clair, et que les informations données au public montrent bien les enjeux du débat.

À ce jour, on en est loin.

Le périmètre de la consultation a été restreint au département de la Loire-Atlantique, alors que les impacts positifs ou négatifs du projet « d’aéroport du Grand Ouest », comme son nom l’indique, dépassent largement ce seul département. Les financements publics prévus, régionaux et nationaux, le confirment.

La question posée, «Êtes-vous favorable au projet de transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ?», ne permet pas l’expression d’un choix parmi les options envisageables. En effet il existe, au vu des documents publics établis par l’Etat lui-même, deux options de transfert différentes : un projet à deux pistes de 3 600m de long, et un projet à une seule piste, de 2900 m. La réponse « oui » recouvre donc en fait deux options différentes. Quant à l’option de maintien de l’aéroport actuel Nantes-Atlantique en l’absence de transfert, qui correspondrait à la réponse « non », elle n’a jamais été précisément décrite dans les dossiers présentés.

Lire la suite

 

 

COMMUNIQUÉ de PRESSE  :  Un APPEL de COMMUNISTES à voter NON au transfert de Nantes-Atlantique à Notre Dame des Landes

Les électeurs du seul département de Loire-Atlantique sont appelés à une consultation en vue du transfert de l’Aéroport de Nantes-Atlantique sur le site de Notre Dame des Landes. À l’issue d’un débat dans lequel les citoyens n’ont individuellement guère eu la parole, les institutions et les experts s’exprimant le plus souvent à leur place, la consultation limitée géographiquement – une aberration - n’est officiellement qu’un avis.

Quel impact positif ont laissé les puissantes manifestations qui se sont déroulées ces dernières années contre un Aéroport « low cost », au profit de Vinci ?
Que pensent les inscrits au scrutin des enjeux réels d’un transfert qui n’en est déjà plus un, puisqu’on annonce à la fois le maintien, à juste raison, de Nantes-Atlantique sur site pour répondre aux besoins d’Airbus et, ce qui est prévisible, répondre aussi au développement de l’aviation d’affaires à Nantes, tandis que La Roche sur Yon, voire Angers se préparent à agrandir et moderniser leurs propres installations pour le même objectif (affaires et tourisme).

De son côté, le Parti Communiste Français, rendant un avis favorable au transfert, assortit ses conclusions de conditions telles que chacun devrait savoir qu’elles ne peuvent en aucune façon être réunies et qu’elles forment par ailleurs « une exigence et des axes de lutte dans la perspective de larges rassemblements des usagers comme des habitants »

S’agissant des 9 conditions émises par le PCF, elles sont rappelées ci-dessous :

  • Maîtrise du coût et respect des engagements de Vinci (concession, pas de Partenariat Public Privé)
  • Respect de l'ensemble des contraintes environnementales édictées par le collège des scientifiques et les collectivités locales
  • Pas de remise en cause du Périmètre des Espaces Agricoles et Naturels (PEAN) et déploiement du dispositif en direction du monde agricole
  • Décision de financement pour l'entretien de la piste de Nantes Atlantique
  • Approche évolutive de Notre-Dame des Landes notamment par l'allongement des pistes pour l'éventuel trafic des gros porteurs
  • Levée du Plan d'Exposition au Bruit lié au fonctionnement de l'aéroport de Nantes- Atlantique afin de favoriser la construction de la ville sur elle-même et la construction de logements à dominante sociale
  • Coopération territoriale exemplaire entre les deux régions et les huit départements afin de limiter les effets de concentration de la métropole nantaise
  • Réalisation du tram-train, sans attendre, pour améliorer la desserte des quartiers populaires et, au plus vite, création de la desserte par ligne rapide interrégionale Nantes – Rennes-Bretagne Sud via le nouvel aéroport
  • Emploi fortement positif bénéficiant en tout premier lieu aux salariés de la région.

À ce jour aucune de ces conditions n’est réunie. C’est pourquoi militants et responsables locaux, départementaux, régionaux et interrégionaux lancent aux électeurs de la Loire-Atlantique un APPEL à voter NON.

Les 106 signataires de l’Appel sont des militants, des élus et des responsables communistes de la Région des Pays de la Loire, auprès de qui se sont également engagés des militants, des élus et des responsables des départements suivants : 29, 56 et 79.

,

PCF Pays de Loire Bretagne Poitou-Charentes
Signataires de l’Appel à voter NON au transfert de Nantes-Atlantique
Fédérations 29, 44, 49, 56, 72, 79, 85 PCF Secrét. Départ. PCF autres Responsables PCF Élus/anciens élus PCF Militants Ass / Synd PCF Autres
Total 6 31 25 24 29

Attention : les « qualités » des 106 signataires peuvent se chevaucher

Voir la liste des signataires

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : LE 26 JUIN VOTONS « NON » AU TRANSFERT À NOTRE-DAME-DES-LANDES

Le 26 Juin, nous électeurs et électrices de Loire-Atlantique, sommes appelé.e.s à nous exprimer lors de la consultation sur le transfert (la construction et l'exploitation) d’un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes. En effet, la dénonciation publique des irrégularités et mensonges émaillant toute la procédure de ce projet a fini par amener le gouvernement à décider d’une consultation citoyenne le 26 Juin, limitée au périmètre de la seule Loire-Atlantique, périmètre où la probabilité que le « OUI » puisse l’emporter était la plus forte. Bien que cette consultation soit présentée comme un débat démocratique, elle est tronquée et ne sera qu’un élément de plus du dossier NDDL. Cependant, elle permettra d’exprimer par notre vote « NON », les incohérences de ce projet. Ce nouvel aéroport est inutile, l’aéroport de Nantes-Atlantique n’est pas saturé ! Il demande seulement à être modernisé et l'aérogare à être agrandie. Les questions du bruit et du survol de Nantes peuvent dès aujourd’hui être résolues en grande partie grâce à l'application de technologies déjà disponibles. ....

Lire la suite

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME

Le gouvernement a décidé d’organiser une consultation des électeurs de Loire-Atlantique, qui aura lieu le dimanche 26 juin. Les électeurs auront à répondre par « oui » ou par « non » à la question suivante : « Êtes-vous favorable au projet de transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ? ». La LDH ne s’est pas prononcée sur l’opportunité de la construction de ce nouvel aéroport et ne se prononcera donc pas sur la réponse à apporter à la question posée par cette consultation. Elle considère, en effet, qu’une telle décision ne relève pas de son mandat ; elle entend, en revanche, donner son avis sur la procédure qui y a conduit. ....

Lire la suite

 

 

Les Amis de la Terre de Loire Atlantique se prononcent pour le non à la consultation du 26 Juin

Lire leur argumentaire

 

 

CONTRIBUTION AU DÉBAT SUR LE TRANSFERT DE L'AÉROPORT par un membre d’Attac Sud Loire Rémi Drouet

Les déclarations des élus partisans du transfert,la propagande de la Chambre de Commerce, prouvent une fois de plus, que pour faire accepter l'aéroport il est indispensable de faire du chantage au développement et à l'emploi, comme si nous étions un pays sous-développé, alors que la France est la 6 ème puissance industrielle du Monde faisant partie des pays riches qui, si tous les pays étaient à leur niveau de gaspillage productiviste, ferait que l'humanité aurait besoin de 3 Terres !

Comment peuvent-ils se taire sur la véritable cause du chômage qu'est le capitalisme et sa guerre économique, obligeant à utiliser le progrès technique pour exclure toujours plus de gens du travail et faire du chantage à l'emploi pour faire accepter ce gaspillage, pillant les ressources mondiales au détriment des écosystèmes de notre Terre, et au détriment des pays pauvres où, chaque jour, 20.000 personnes, meurent de sous-développement ?

Plutôt que de faire cet aéroport qui va supprimer des terres nourricières dont on a tant besoin, ne vaudrait- il pas mieux par exemple, restaurer les frayères de l'estuaire de la Loire que sont vasières et bras de Loire, comblés depuis 50 ans, pour que les poissons de mer reviennent s'y reproduire. Ce qui respecterait les accords de l'agenda 21 (dont la France est signataire) qui engage à protéger terres et mers qui nourrissent l'humanité.

Les élus politiques de France et de l'Union européenne se plaignent de la perte de confiance dans la démocratie et dans l'Union, mais vont- ils enfin comprendre la désespérance des populations qui voient dans ce progrès technique, élaboré durement, surtout par les générations précédentes, la possibilité de travailler moins mais de travailler tous. Ce qui permettrait de mettre davantage de personnes là où il y a tant de besoins, au lieu de les exclure du travail.

Toute cette exclusion a pour résultat toujours moins d'agriculteurs, d'artisans, d'ouvriers, d'employés, et toujours plus de gens démolis par manque de travail, d'autres démolis par trop de travail, ébranlant le vivre-ensemble, sans oublier la misère dans l'abondance de biens essentiels !

Vont-ils enfin comprendre l'urgence d'un projet économique où l'être humain en sera la finalité et non l'argent ; un projet bâti sur la coopération et non pas l’ affrontement et pour que la technique libère au lieu d'exclure.
N'est-ce pas ainsi que s’arrêteront la tragique émigration et l'extrémisme poussant sur le terreau de l'exclusion et de la misère dans nos pays comme dans ces pays pauvres ?

 

 

NON, NO, NEIN, NANN ! COUVRIR NOTRE DAME DES LANDES DE BÉTON, CE NE SERA PAS EN NOTRE NOM !  par des habitants de Saint-Aignan de Grandlieu

Lire la suite

 

 

NANTES ATLANTIQUE et NOTRE-DAME-DES-LANDES, SUJET DU BAC ?????

Les candidats au bac 2015 avaient eu à plancher pour l'épreuve de philo sur la jolie phrase: « la politique échappe-t-elle à l'exigence de vérité?». Si les thèmes 2016 tournent autour du pouvoir et de la démocratie, de l'intérêt général, de l'argent ou encore de la responsabilité vis à vis de ceux qui nous suivront, le dossier de NDDL pourra utilement servir cette année encore les futurs bacheliers.

Petite démonstration :
« Quelle différence faites-vous entre l'intérêt général et l'intérêt particulier ? » Réponse : j'habite aux Couëts ou à St-Aignan, au-dessus de ma tête passent des avions qui font du bruit mais en feront de moins en moins ; mon intérêt particulier serait donc de désirer le départ de l'aéroport, pourtant je voterai non parce que l'intérêt général ne se confond pas avec mon intérêt particulier : la destruction du site de NDL est inutile et coûteuse puisque nous avons déjà un aéroport qui peut être optimisé sans que ma vie en dessous ne devienne un enfer.

«Peut-on tout faire avec l'argent du contribuable?» Non: comment justifier que les collectivités locales, qui disent toutes être étranglées financièrement prêtent plus de 100 M€ au groupe AGO qui rémunérera,lui, le prêt des actionnaires de Vinci à 12%? comment justifier que l’État mette lui aussi notre argent dans le projet alors que la recherche, la justice, l'éducation manquent cruellement de moyens ?

« La fin justifie-t-elle les moyens ? » ou « Ce chantier est-il une réponse au chômage local? » Non : il faut des activités durables ( agricoles, artisanales et industrielles) et des chantiers utiles socialement. Moderniser l'aéroport actuel et garder les terres de Notre-Dame c'est moins coûteux et plus rentable à long terme pour les citoyens. Pour les banques, les promoteurs immobiliers et quelques autres intérêts privés, c'est évidemment l'inverse!

«Peut-on ne pas se soucier de ce qu'on laissera aux générations suivantes ?»Non, le propre de l'homme étant , théoriquement d'apprendre du passé et de penser le futur, il est de la responsabilité de chacun d'agir, là où il vit, pour laisser un monde vivable à ses enfants. En Loire-Atlantique c'est l'aéroport qui cristallise la question mais elle est plus vaste...

«Une consultation est-elle le moyen le plus démocratique pour sortir d'une impasse ?» Non, on ne sort d'une impasse créée par le mensonge que par la vérité. Les inspecteurs missionnés par S.Royal ont confirmé que le projet de NDDL avait été pensé sans souci d'économie des terres agricoles et de ceux qui vivent, et que le maintien de Nantes-Atlantique n'avait jamais été étudié sérieusement. La logique et l'honnêteté intellectuelle auraient dû aboutir à une remise à plat totale du projet.

Et pour conclure en revenant sur le sujet 2015 : non la politique ne peut s'affranchir de la vérité. La vérité c'est qu'un nouvel aéroport n'amènera ni nouvelles lignes, ni emplois nouveaux et que l'intérêt du contribuable est de le refuser.
Pour le dossier complet des arguments, thème par thème voir : www.acipa-ndl.fr/pourquoi-direnon/fiches-thématiques.
Françoise VERCHERE

 

 

COMPTE-RENDU sur la réunion publique du 24 mai 2016 à Pannecé (44)

75 personnes étaient présentes à la réunion à Pannecé. Une majorité de convaincus, sans être forcément des militants actifs. C'est donc encourageant, on peut espérer qu'ils essaiment à leur tour. Beaucoup d'échanges : des remarques et questions du public sur l'emploi, le bruit, les finances, la Zad, la tête de bassin-versant. Nous remercions vivement les personnes ressources qui ont su rendre la soirée dynamique, efficace par leurs interventions fortes et sincères. Nous avons tous renforcé nos argumentaires, nos convictions et notre motivation. N'est-ce pas là le but! Il nous faut poursuivre et aller au devant des indécis par des actions de tractages pour libérer les paroles. Nous garderons nos derniers tracs pour les boites aux lettres. L'annonce de la réunion a fait fleurir les "oui bleus" dans quelques propriétés de la contrée! Les voilà démasqués!"

 

COMPTE-RENDU sur la réunion du 31 mai 2016 à Blain (44)

Autour de 150 personnes étaient présentes Principalement des opposants  au projet mais peut être une trentaine de personnes souhaitant en savoir plus pour se prononcer.
En premier lieu ont été rappelés qui étaient les organisateurs des quelques trente réunions en Loire Atlantique
Les modalités de vote (procuration ainsi que vote des jeunes nés en 1998 ont été présentées).
Julien Durand a rappelé que cette consultation plutôt fragile juridiquement n’est qu’un épisode dans la lutte qui continuera bien évidemment même après la date du 26 juin.

Seule la vidéo « Un réservoir naturel pour l’eau de nos rivières » est présentée en début de réunion.

  • La première question porte sur les inondations liées au bétonnage ; le rôle d’éponge des terres de NDDL est souligné…. La pollution des cours d’eau par le lessivage.
  • Quelle est la position de l’Europe ?
  • Qu’en est il de la saturation de Nantes atlantique ? Quel est le coût de son réaménagement ?
  • Nombre d’emplois agricoles supprimés ? création d’emplois à attendre ?
  • Qui est en charge du texte qui sera proposé à la consultation ? qui a rédigé la question  posée ? quelle valeur juridique  a la consultation ?
  • Quelle est la réalité actuelle du problème du bruit pour les nantais ? et sur notre secteur quelles incidences avec ce projet ?
  • On a entendu dire que certains agriculteurs exploitant encore sur place ont profité des indemnisations ?
  • Quel devenir des terres après l’abandon ?

À ce moment de la soirée, on projette la vidéo Finances.

  • Quelle serait l’indemnité due à Vinci dans le cas de l’abandon ?
  • Ce projet est dit HQE .. qu’en est il ?

Au final autour d’une quarantaine de questions posées soit directement, soit par écrit.
Beaucoup d’informations données par les 4 personnes ressources présentes : F VERCHER, J DURAND, JF GUITTON, et R ECORCHARD.

Vidéos

Twitter

Calendrier

Nous utilisons des cookies afin d’améliorer le fonctionnement de notre site pour l’utilisateur Mentions légales